Interview de Jérémie Gea

Voici une interview de Jérémie Gea, un agent de jockey.

Pourrais-tu nous décrire ton métier en quelques mots?
« Mon métier consiste à appeler les entraineurs pour leur proposer mes jockeys et trouver les meilleures chances possibles. Je fais beaucoup de papiers avant les forfaits. Il arrive parfois de ne pas trouver les bonnes chances. »

As-tu fait des études spéciales pour devenir agent? Comment ça s’est passé?
« Non, il n’y a pas d’études spéciales, mais depuis février, tu passes devant une commission qui regarde ton dossier. »

Et à quoi sert cette commission?
« Elle délivre le statut d’agent agréé. Elle veut savoir pourquoi tu veux être agent, pour quel jockey, si tu as un autre travail. Après ça s’est fait tout simplement. Au début c’était un loisir, j’aidais mon ami Alexis Achard, et puis j’ai été pris dans le jeu, ça marchait bien, donc je me suis lancé, en autoentrepreneur. »

Quand as-tu commencé?
« Je suis passé devant la commission de France Galop il a 4 ou 5 mois. Alexis était peu connu, il montait peu. Et puis il a explosé, avec la confiance de Monsieur Delzangles et de tous les autres entraineurs. Ensuite, j’ai pris un autre jeune qui porte espoir, Nicolas Gauffenic, un apprenti de Monsieur Delaporte. J’espère qu’il fera aussi bien qu’Alexis. J’ai aussi aidé Bertrand Flandrin et Sylvain Bodrefaux. Donc, quatre jockeys, et les demandes ont été nombreuses. J’ai eu quelques gros contrats pour Deauville.. »

Aujourd’hui de qui t’occupes-tu?
« Je m’occupe du jeune Romain Auray, originaire de Lyon. Depuis notre collaboration début janvier 2012, il a explosé avec 17 victoires et plus de 50 placés. Les clients nous appellent de toute la France, mais aussi de Belgique et j’espère cet été d’Allemagne. Nous avions comme but de faire 20 gagnants pour 2012, donc nous sommes tout près de l’exploit. Peut-être pour ce long week-end de Pentecôte d’ailleurs. Le coup de 2 à Fontainebleau et la veille à Maisons-Laffites m’ont fait plaisir car c’est déjà pas facile pour  les provinciaux mais alors gagner 3 courses à Paris en deux jours, c’est le top! J’attends une réponse pour le Quinté du 30 mai, si je réussi je serai le plus heureux du monde! »

Cela fait longtemps que tu es dans le monde des courses?
« Depuis tout petit je fréquente les hippodromes de toutes les régions de France. Je prenais des photos, je tournais les chevaux de Monsieur Boutin au rond avant les courses. C’est un grand Monsieur à mes yeux. Je respecte beaucoup les petits comme les gros entraineurs. Tout contact est bon à prendre. »

Tu aurais aimé être entraineur?
« Entraineur? Je ne pense pas, ce n’est pas facile. Agent me va, je m’épanouis avec mes gones: faire connaître un gamin de 16 ans, pourquoi pas qui devient un crack. Je suis agent mais si besoin, je suis là pour eux. »

Tu dois être fier d’eux…
« Oui, très très fier. Même la plus petite des courses est bonne à prendre. Et c’est quand tu commences à te faire un nom, que tu te dis que c’est fait. Je dis souvent aux jeunes:« N’allez pas plus vite que la musique, soit patient, et va chercher ton nom en province pour percer plus tard à Paris. » « 

Y a-t-il un jockey pour qui tu aimerais travailler?
« Oui, sans hésiter, Soumillon! »

Pourquoi?
« Pour moi, c’est le meilleur, avec Peslier et aussi le lyonnais, Blondel. »

Mais tu t’occupes pourtant de jeunes jockeys, pourquoi?
« Je préfère être avec les jeunes, partir du début de leur métier et franchir les étapes, pourquoi pas sortir un prodige. Et puis pour moi, un agent, c’est pas juste prendre le fric, mais les aider, par exemple, à chercher un train pour aller sur les hippodromes, les motiver quand ça va mal, les conseiller,… »

Un dernier mot pour ceux qui te liront?
« Les jockeys ont le plus beau des métier, mais ils doivent se battre, il peut aussi être le plus pourri. Il y a toujours à prendre dans ce métier. Et je dédie cette interview à tous les gens comme toi Juliette, sans vous le métier ne serait rien, merci.
Et en dernier, une pensée pour tous les jockeys qui nous ont quitté par leur passion. »


Merci beaucoup Jérémie!

 


Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*