Interview de Thibaud Dragon

Et voilà l’interview d’un jeune jockey qui n’a pas fini de faire parler de lui, Thibaud Dragon!

Pourrais-tu te présenter et nous expliquer ton parcours?
« J’ai commencé à monter à cheval à l’âge de 5 ans. Mes parents étaient dans les chevaux, ma mère était éleveuse, donc je suis « tombé dedans » quand j’étais tout petit. J’ai fait de l’équitation classique jusqu’à l’âge de 10 ans ensuite jusqu’à mes 14-15 ans, j’ai fait des courses de poneys et j’ai gagné pas mal de course. Puis j’ai goûté aux chevaux de courses et j’ai commencé à les travailler à l’âge de 14 ans. A 15 ans, j’ai été embauché en tant qu’apprenti chez Monsieur Jehan Bertran de Balanda. Puis à 16 ans j’ai eu ma licence de Gentleman, que je n’ai gardé que six mois parce que quand tu es apprenti, tu dois attendre un an avant de pouvoir monter, alors que si tu as ta licence de Gentleman avant, tu n’as pas besoin d’attendre. C’est ce qu’on a fait, et du coup, j’ai pu monter directement et c’est comme ça que cette année je gagne des courses! »

Tu es quand même jeune, et tu as déjà un certain succès, c’est pas trop dur à gérer?
« Non, ça va, j’ai mes parents derrière moi. C’est bien pour l’argent, je sais que je vais en avoir besoin et je vais essayer de ne pas trop y toucher avant mes 18 ans, comme ça j’aurai déjà de l’argent de côté. Sinon ça va! »

Et comment tu envisages l’avenir? Tu veux être jockey, ou faire autre chose?
« Oui, je veux être jockey le plus longtemps possible. Il faut que je gère mon poids, il y a un poids qu’il faut que j’arrive à respecter pour aller le plus loin possible et faire les plus grandes courses possibles. »

Tu as des modèles dans le milieu?
« Oui, j’ai des modèles! Il y a Steven Colas, qui m’a appris énormément de choses. Après forcément, dans le monde de l’obstacle, il y a Christophe Pieux, qui est une idole, David Cottin, des gens comme ça,  tu montes avec eux, ils passent à la télé, donc tu passes aussi à la télé avec eux! On s’en rend pas bien compte au début mais ce sont des idoles! »

Il y a des chevaux qui t’ont marqué, que tu as déjà monté ou que tu aimerais monter?
« Il y a des chevaux qui m’ont marqué que j’ai déjà monté, comme ma première victoire, Richona, à Strasbourg. Et les chevaux que j’aimerais monté, forcément, les meilleurs chevaux! Comme par exemple Mid Dancer, des chevaux comme ça si un jour je pouvais tomber dessus, je serais fou de joie! Mais bon, il faut que j’attende encore! »

Quels sont tes objectifs et tes rêves pour cette année?
« Pour cette année mon principal objectif c’est de gagner le plus de courses possibles; et puis, comme je fais, aller un peu partout pour faire des courses, je suis jeune, les kilomètres ça ne me dérange pas! Mais bon après, c’e n’est pas pour perdre ma décharge en peu de temps, c’est quand même pour se faire remarquer. Et sinon, de faire ma première victoire PMU, ce serait pas mal! Tout comme passer à la télé! »

Tu as d’autres passions, d’autres activités en dehors des courses?
« Oui, j’aime bien la pêche, mais surtout être avec mes amis. Ça change un peu, comme quand je suis à l’école, je vois mes amis, mais pas du tout dans le milieu des chevaux. Ça fait du bien aussi de parler d’autre chose, ça me permet de faire le vide un peu, ça fait du bien! »

Tu es à l’école en Bac Pro?
« Non, je suis en CAPA . Mais je n’y suis pas souvent vu que je monte. C’est un CAPA en deux ans, il me reste encore une année, et après j’arrête l’école. »

Un dernier mot?
« Merci à tous ceux qui m’ont soutenu, à Monsieur Bertran de Balanda qui s’occupe beaucoup de moi, et à ma famille surtout! »

 

Merci Thibaud!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

One thought on “Interview de Thibaud Dragon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*