Interview de Pauline Prod’homme

Voici l’interview de la jeune jockey Pauline Prod’homme…

Pourrais-tu te présenter et nous expliquer ton parcours?
« Je m’appelle Pauline Prod’homme, j’ai 25 ans. Mon père est entraîneur, j’ai toujours été passionnée par les chevaux, je monte à cheval de puis que je suis toute petite! J’ai passé un bac comptabilité, que je n’ai pas eu, vu qu’en aimant les chevaux, je n’allais pas trop à l’école! J’ai passé ma licence de cavalière, je l’ai été pendant 4 ans. Après le bac j’ai travaillé chez mon père, mais lorsque l’on travaille dans une écurie, on ne peut plus être amateur. J’ai passé ma licence de jockey professionnelle sans grande conviction, mais ça se passe plutôt bien! La première année a été difficile puisque c’est une année sans décharge. Mais une fois que je l’ai eue, les gagnants se sont enchaînés et j’ai pu monter de bons chevaux! »

En tant que femme, ça n’a pas été trop difficile de te faire une place dans ce milieu très masculin?
« Si ça a été assez dur, surtout en étant « fille de », plus une fille, on nous demande de faire deux fois plus d’efforts parce qu’on attend de nous des résultats, alors qu’on fait le même métier que les autres jockeys! Mais bon, il faut travailler deux fois plus! »

Il y a eu des gens importants, des modèles dans ta carrière?
« Je pense qu’il faut prendre exemple un peu sur tout le monde, prendre ce que les meilleurs font, leur demander des conseils. Il faut regarder, observer les courses, voir comment les jockeys montent et prendre exemple, il n’y a pas un jockey en particulier. »

Il y a eu des chevaux importants j’imagine?
« Oui, Menestrol, le cheval de l’écurie, avec qui je n’ai pas réussi à gagner, mais qui était notre mascotte! Et puis mon premier Quinté, Poème du Berlais, ou encore Da Paolino, que j’ai monté pour le Quinté du jour du Diane, ce sont des chevaux qui restent dans le coeur! »

Tu as des objectifs pour cette année et sur un plus long terme?
« Continuer à gagner des courses, c’est l’objectif principal! Après, j’aimerais gagner une Listed, passer au-dessus des Quintés, avec un bon cheval, pour se faire plaisir! »

Est-ce que par la suite tu voudrais suivre le chemin qu’a pris ton père et devenir entraineur à ton tour?
« A l’école quand j’étais petite et qu’on me demandait ce que je voulais faire, j’ai toujours répondu « entraineur »! C’est mon but! Jockey c’est un passage. J’étais amateur, je suis passée professionnelle sans grande conviction et comme ça se passe bien j’en profite, c’est une bonne expérience pour l’avenir! »

Tu as des passions ou activités en dehors des courses?
« Je n’ai pas vraiment le temps, les courses c’est tous les jours de l’année. J’apprécie les soirées, comme tout le monde, il faut bien se divertir, mais les chevaux prennent une place importante. »

Merci Pauline!!!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*