Interview de Gabriele Congiu

Voilà l’interview du jockey italien Gabriele Congiu…

Pourrais-tu te présenter et nous expliquer ton parcours?
« Je m’appelle Gabriele Congiu, je suis la quatrième génération: mon grand-père, ma mère et son frère, mon père ont tous été jockeys et sont aujourd’hui entraîneurs. Ma mère était la première femme jockey en Sardaigne, et la deuxième dans toute l’Italie! Mon oncle était un grand jockey, il a commencé en amateur avant d’avoir la licence de professionnel. Quant à mon père, il est aujourd’hui entraîneur en Sardaigne. J’ai toujours été dans ce milieu! Je suis parti de chez moi à l’âge de 14 ans pour aller à Milan où j’ai passé ma licence de jockey. L’année dernière, je me suis installé en France parce que les courses italiennes vont très mal… Mais ça me plaît d’être dans un autre pays, je peux montrer de quoi je suis capable et apprendre beaucoup. »

Pourquoi être parti en France, et pas ailleurs?
« Principalement parce que la France est à côté de l’Italie. Si je veux repartir rapidement, c’est facile. Mais la France me plaît, j’aime y vivre et pour ce qui est des courses c’est vraiment bien! »

Comment envisages-tu le futur?
« Le futur dans ce milieu est plutôt incertain… Aujourd’hui on sait ce qu’il se passe, mais aucun moyen de savoir ce qu’il nous attend demain, c’est très dur. Spécialement ici, il y a beaucoup de bons jockeys, le milieu est très fermé! Une fois que l’on s’est fait une place, il faut tout faire pour la garder. Je suis en France depuis un peu plus d’un an maintenant, et j’ai dû tout reprendre à zéro, comme si j’avais été de nouveau élève. Personne ne me connaît, ce qui rend les choses difficiles… Mais je suis tout de même content, tout se passe plutôt bien au bout du compte! »

Il y a eu des modèles dans ta carrière?
« Mon modèle est un jockey italien, réputé parmi les meilleurs, Dario Vargiu. C’est quelqu’un qui monte extrêmement bien et que j’apprécie. »

Il y a eu des chevaux importants pour toi?
 » Oui, il y en a un, celui avec qui j’ai gagné le « Premio Castello Sforzesco » en Italie, c’était Rastignano, entraîné par Vittorio Caruso. C’est le cheval le plus important pour moi! »

Tu as d’autres passions ou activités en dehors des courses?
« J’aime jouer au foot ou aller courir! »

Un dernier mot pour les lecteurs?
« Faites-moi connaître, peut-être que ça fera de moi un grand jockey!! »

 

Grazie Gabriele!!

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*