Interview de Raphaël Marchelli

Voici l’interview de Raphaël Marchelli…

 Pourriez-vous vous présenter et nous expliquer votre parcours?
« Je m’appelle Raphaël Marchelli, j’ai 35 ans. J’ai commencé apprenti chez Noël Pelat, à Maisons-Laffitte, et j’ai fini mon apprentissage chez André Fabre où je suis resté 4 ou 5 ans avant de devenir free-lance. J’ai été free-lance pendant une dizaine d’année, tout s’est bien passé. Il y a ensuite eu un petit creux, mais on m’a proposé de partir dans le Sud-Ouest avec un contrat pour Messieurs Ford et Mouknass. Nous avons eu une très bonne collaboration avec de bons chevaux pendant un peu plus d’un an. J’ai préféré revenir sur Paris et je suis aujourd’hui au service de Monsieur Fabre le matin. »

Comment vous est venue l’idée d’être jockey?
« J’habitais à la campagne, il y avait des chevaux à côté de chez moi. Au fur et à mesure, j’ai commencé à monter et je n’ai plus arrêté! »

Il y a eu des gens importants dans votre carrière?
« Oui, la personne qui m’a poussé à faire ce métier-là, Monsieur Samson. Il était propriétaire et éleveur de chevaux de courses il y a de ça très longtemps. C’est lui qui m’a fait découvrir le milieu des courses et donc mon métier. »

Il y a eu des chevaux importants pour vous?
« Oui, il y en a eu beaucoup! Des chevaux de coeur comme Al Nowhere, Sacha Pacha ou Un air de Salsa avec qui j’ai vécu des moments sympathiques. Il y a aussi des chevaux que j’ai monté plus récemment, même si je ne les ai pas monté dans les meilleures courses, comme Hard Dream. »

Vous avez des objectifs pour cette année et sur un plus long terme?
« J’ai commencé l’année de manière assez creuse, je ne montais quasiment plus par choix. Aujourd’hui je suis très motivé pour vraiment remonter et monter de bons chevaux avec les meilleures chances. »

Comment envisagez-vous la suite?
« Je n’en ai aucune idée pour le moment! C’est une question qui me trotte dans la tête puisqu’il faut commencer à y penser de bonne heure, mais pour l’instant je n’ai fait aucun choix! »

Vous avez d’autres passions ou activités en dehors des courses?
« Oui, quand j’ai le temps, je pratique le golf avec d’autres jockeys. »

Un dernier mot pour les lecteurs?
« Carpe Diem! »

 

Merci Raphaël!!

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*