Interview de Lukas Sloup

Voilà l’interview du jockey tchèque Lukas Sloup…

Pourrais-tu te présenter et nous expliquer ton parcours?
« Mon père était entraîneur donc je montais régulièrement à la maison. J’ai commencé à faire du jumping et à l’âge de 14 ans j’ai été à l’école des jockeys de République Tchèque. Après trois ans là-bas j’ai obtenu ma licence de jockey d’obstacle. »

Tu voyages beaucoup, où as-tu été?
« J’ai commencé à 18 ans en allant monter en Allemagne, je suis ensuite parti passer une saison en Suisse. J’ai ensuite essayer de me faire une place en Angleterre et en Irlande mais je suis retourné en République Tchèque. J’ai passé deux hivers en Italie et maintenant me voilà en France depuis un moment déjà! »

Pourquoi avoir choisi de rester en France et pas dans un autre pays?
« J’ai trouvé une bonne place ici, en France. J’aimerais bien aller à Pardubice cette année, mais il faut que je vois si je peux y trouver quelques bonnes montes. J’ai quelques offres de temps en temps pour aller en Allemagne, mais elles ne sont pas assez intéressantes! »

Il y a eu des personnes importantes, des modèles pour toi?
« Oui, beaucoup de jockeys anglais m’ont aidé, ça a été une bonne école. Je n’ai pas un modèle en particulier, je regarde tout le monde et essaye de prendre exemple sur tous. »

Il y a eu des chevaux importants dans ta carrière?
« Oui, bien sûr, il y en a eu plusieurs. J’ai gagné de belles courses en Allemagne grâce à certains chevaux, mais ce sont des chevaux inconnus ici! »

Tu as des projets pour la suite, une fois que tu ne seras plus jockey?
« Je ne sais pas, je n’y pense pas trop. Je vais monter en courses jusqu’à ce que je ne puisse vraiment plus! Jockey, c’est toute ma vie, je sais que je ne serai jamais David Cottin, mais je continuerai à monter quand même! »

Tu as des objectifs pour cette année et sur un terme plus long?
« J’aimerais avoir quelques gagnants cette année! Mon dernier gagnant était il y a deux ans, quatre victoires ici et deux en Italie!! » 

Tu as des activités, des passions en dehors des courses?
« Quand j’ai le temps, j’aime aller courir, mais c’est rare! »

Un dernier mot?
« J’aimerais bien me réveiller un matin et parler parfaitement français! »

 

Dekuji Lukas!!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*