Interview de Maurizio Vargiu

Et voici la première interview de cette année 2014, celle du jockey italien Maurizio Vargiu…

Pourrais-tu te présenter en quelques mots et nous expliquer ton parcours?
« Je m’appelle Maurizio Vargiu et je suis devenu jockey par hasard. Après le collège, je ne voulais plus aller à l’école. J’ai pensé à aller travailler avec mon père qui avait un restaurant. Mais un de mes cousins est venu me voir de Sardaigne, il était jockey et m’a dit: Essaie de monter à cheval, tu es petit. » Et voilà comment c’est venu. Avant je n’aimais pas particulièrement les chevaux, mais une fois que je suis rentré dans ce milieu c’est devenu une passion. »

Pourquoi avoir choisi de monter en France?
« Je suis venu en France avant tout parce que les courses italiennes vont très mal… Mais aussi parce que j’ai 40 ans et à mon âge, en Italie, il va bientôt falloir que j’arrête, je n’ai pas de futur là-bas, c’est sûr. En France si, probablement. »

Tu as un objectif pour cette année et sur le long terme?
« Bien sûr! Mon principal objectif est de continuer à monter en courses, faire ce qui me plaît tant. Mais une fois que j’aurai fini de monter, et que je parlerai bien français, pourquoi pas prendre ma licence d’entraîneur et si je n’y arrive pas, pourquoi pas devenir chef cuisinier! »

Il y a eu des jockeys importants pour toi?
« En Italie oui, il y a un jockey qui m’a énormément aidé, il s’appelait Marco Paganini. Il est mort en course malheureusement. Quand j’étais élève, il était le premier jockey de l’écurie où je travaillais. Il m’a beaucoup aidé, il m’a expliqué ce qu’il fallait pour monter en courses, il m’a poussé à aller en France quand j’étais jeune pour apprendre. C’est un des meilleurs jockeys que j’aie connu. »

Et je pense qu’il y a eu des chevaux importants également?
« Un qui me vient en tête est Special Nash. J’ai gagné un beau Groupe II avec lui. Après il y en a tellement… J’ai gagné 1200 courses. Pour moi tous les chevaux qui ont apporté les victoires et qui m’ont fait aimer ce que je faisais ont été importants. »

Tu as un rituel avant de monter en courses?
« J’essaie de me détendre, simplement. La course apporte beaucoup de tension. J’essaie donc de me détendre et de penser à la course qui arrive. »

Tu as d’autres passions, activités en dehors des courses?
« Oui, j’adore le football! Mais j’aime aussi courir, faire du vélo. Je fais beaucoup de sport. »

Un dernier mot?
« J’espère que ceux qui liront l’interview me donneront la main. Et si quelqu’un hésite à faire comme moi, à partir à l’étranger, qu’il le fasse. C’est une expérience magnifique, et ici en France, je me sens vraiment très bien. »

 

Grazie mille Maurizio!!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*