Interview de Brice Raballand

Voici l’interview de Brice Raballand, jockey de plat de 24 ans…

Pourrais-tu te présenter et nous expliquer d’où te vient cette passion du cheval?
« Mon père a toujours eu la passion du cheval et il me l’a transmise assez jeune. Il m’emmenait souvent sur les champs de courses quand j’étais petit, j’ai vite pris le virus! »

Et au niveau de ton parcours de jockey, comment ça s’est passé?
« L’école du Moulin à Vent m’a placé chez Monsieur Delaporte, j’ai fait tout mon apprentissage là-bas. On s’est séparé d’un commun accord et j’ai pu aller à droite à gauche en tant que free-lance pendant six mois. Je suis ensuite entré au service de Madame Head-Maarek, chez qui je suis encore actuellement. Tout se passe bien pour l’instant! »

Tu es grand, ça n’est pas trop difficile de garder le bon poids?
« Pour l’instant ça va, j’arrive à monter à 54kg minimum, c’est pas mal! »

Si par la suite tu ne pouvais pas garder ce poids, tu envisagerais l’obstacle? Ou autre chose?
« Non, pas du tout! Je n’ai aucune idée de ce que je pourrais faire dans ce cas. J’ai 24 ans, j’ai le temps et le poids n’est pas un problème pour l’instant. Tant que ça ira comme ça, je resterai en plat, je me poserai les questions sur l’avenir plus tard. »

Et tu n’as jamais pensé à faire autre chose que jockey?
« Si, quand j’étais plus jeune j’étais un fou de sport, donc j’ai fait un peu tous les sports. J’ai fait pas mal de temps du judo et avant de rentrer au Moulin à Vent, j’ai hésité un moment avec sports-études. Mais je me suis orienté vers les chevaux, c’était une passion plus importante. »

Il y a eu des modèles pour toi?
« Les modèles ce sont un peu tout le monde. Je regarde toutes les courses et j’essaie de prendre un petit peu de chacun, de prendre leurs qualités et d’en faire un tout. »

Il y a eu des chevaux importants?
« Oui bien sûr! Après, il n’y a pas eu de chevaux avec qui j’ai eu la chance de gagner des Groupes ou d’autres grandes courses. Il y a eu une bonne pouliche chez Monsieur Pelletan avec qui je suis second de Groupe III. Il y a aussi des chevaux de cœur, comme Cuban, un cheval de handicap qui est assez âgé mais avec qui j’ai gagné beaucoup de courses. »

Tu as un objectif pour cette année, ou sur un terme plus long?
« Oui, pour cette année je vais essayer de faire une cinquantaine de gagnants. J’aimerais monter des chevaux sympas, de bonne qualité et continuer sur cette lancée là. »

Tu as d’ailleurs bien commencé l’année, avec un coup de trois, tu t’y attendais?
« Non, je ne m’y attendais pas pas! J’avais de bonnes chances qui se sont concrétisées, c’est toujours agréable, surtout que c’était à Chantilly pour une réunion importante! »

Il y a une course en particulier que tu aimerais monter?
« En particulier non. Mais toutes les plus belles épreuves qu’il peut y avoir à travers le monde du cheval. Autant l’Arc que le Derby d’Epsom, la Dubai Wold Cup,… Ce sont des courses qui restent toujours des rêves, ce serait génial de pouvoir les monter! »

Tu as d’autres activités en dehors des courses?
« Le sport, pour essayer de me maintenir en forme. Piscine, tennis, foot, course à pieds, un peu de tout! »

Tu as un dernier mot pour les gens qui liront l’interview?
« De me suivre! En espérant que les entraîneurs pour qui je monte actuellement continuent à me faire confiance et que je puisse avoir la confiance d’autres clients qui ramèneraient d’autres montes! »

 

Merci Brice!!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

One thought on “Interview de Brice Raballand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*