Interview de Jean-Bernard Eyquem

Pourrais-tu te présenter et nous expliquer ton parcours?
« Je m’appelle Jean-Bernard Eyquem, je suis né le 27 décembre 1975 à Arcachon, dans le Sud-Ouest. Je suis rentré en apprentissage à 14 ans chez Patrick Biancone. Je n’y suis resté qu’un an puisqu’il s’est expatrié à Hong Kong. J’ai donc ensuite suite tout le staff chez Nicolas Clément. J’y suis resté trois et l’opportunité s’est présentée pour redescendre dans le Sud-Ouest et n’aimant pas trop Paris j’ai sauté sur l’occasion! »

 Comment t’est venue la passion des chevaux?
« J’étais un enfant un peu turbulent. Mes parents m’ont mis dans un centre aéré avec plein d’activités dont le poney! Et du moment où j’ai connu les poneys, j’en suis tombé amoureux! Une fois il y avait des tours de poney à l’hippodrome de La Teste, et j’ai su que je voulais être jockey. »

Il y a eu des gens importants, des modèles?
« Olivier Peslier. C’est mon meilleur ami, on se côtoie depuis que j’ai 14 ans. Il m’a toujours forcé à aller de l’avant et donne de très bons conseils. »

Il y a eu des chevaux qui ont comptés j’imagine…
« J’ai une pouliche de coeur qui s’appelle Tie Black, avec qui j’ai gagné la Poule d’Essai des Pouliches. Il y en a eu d’autres, Young Tiger avec qui j’ai gagné pas mal de Listeds et chez Jean-Claude Rouget, Silas Marner et une pouliche de 2 ans qui s’appelle Harpy et qui est très bonne. »

Tu as un objectif pour cette année et sur un terme plus long?
« Je n’ai pas vraiment d’objectif. Je veux juste faire plaisir aux gens avec qui je travaille. Je n’ai pas un nombre de victoires précis, de belles courses à gagner. Bien sûr je veux en gagner, comme tout le monde. Mais je préfère laisser faire le temps plutôt que de me fixer des objectifs. »

Tu as déjà pensé à une reconversion après ta carrière de jockey?
« Non, pas du tout. A l’heure actuelle je ne me vois pas arrêter. Dans ma tête j’ai 20 ans, mon corps en a 25 disons! J’aime les chevaux, j’aime ce que je fais, l’ambiance de l’écurie où je travaille. S’il devait y avoir une reconversion, là maintenant, je ne saurais pas. J’adore cuisiner, mais en faire mon métier risque d’être compliqué. J’aime bien le golf, mais je ne pense pas être assez bon pour être professionnel. Je vais rester dans les chevaux encore un moment! Il y a un assistant entraîneur chez nous qui s’appelle Simone Brogi qui va s’installer. Pourquoi pas lui donner un petit coup de main, c’est quelqu’un de très doué et c’est surtout un ami! »

Tu as d’autres activités en dehors du golf et de la cuisine?
« Pas vraiment. J’ai découvert le golf il y a un an et j’y vais dès que je peux. Ça me fait du bien, ça me libère la tête. Sinon il m’arrive de prendre ma voiture et partir à Biarritz, visiter le Pays Basque. »

Un dernier mot pour les lecteurs?
« Je leur conseille de suivre Harpy, qui je pense fera partie des meilleures chez nous! »

 

Merci Jean-Bernard!!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*